Indiquez des adresses de bâtiments vides afin de loger la Voix des Sans Papiers

La saga VSP (Voix des Sans Papiers) continue. Une fois encore, ce collectif regroupant une centaine de sans papiers doit se trouver un nouveau logement dans la région bruxelloise. Et il compte sur la solidarité des citoyens pour y arriver. Un appel est lancé pour que les fonctionnaires et tout autre citoyen ayant accès à ces informations, indiquent anonymement via une procédure sécurisée (voir ci-dessous) les adresse de bâtiments publics vides.

=========================

Procédure sécurisée pour déposer des informations anonymement

  1. Ouvrer une fenêtre de navigation privée dans votre navigateur web (mode d’emplois). Il est préférable de ne pas le faire depuis votre ordinateur professionnel, votre employeur pouvant toujours connaître les pages que vous visitez.
  2. Rendez-vous sur le site: https://cyberatlantis.com/anonymous_email.php . Ce site propose un formulaire simple pour envoyer rapidement un mail anonyme. Le service supprime automatiquement votre adresse IP, ce qui vous rend très difficile à tracer.
  3. Indiquer lvsp@riseup.net comme destinataire et les informations que vous souhaitez partager  dans « Message ». Informations à communiquer: Adresse(s) du/des bâtiments, propriétaire(s), projet(s) en cours pour le(s) bâtiment(s).
  4. Ne rien remplir dans PGP public key. Remplir le CAPTCHA.
  5. Cliquer sur envoyer.

=========================

À Bruxelles, la Voix des Sans Papiers (VSP) est un collectif de personnes sans papiers qui s’auto-organisent pour vivre dignement, revendiquer leurs droits fondamentaux et obtenir leur régularisation. Ils vivent dans une excellente entente avec le voisinage et sont par ailleurs soutenus par de nombreuses associations: SOS Migrants, le MRAX, le CIRE, le MOC, le Réseau ADES, le mouvement Tout Autre Chose et bien d’autres.

Le collectif existe depuis plusieurs années et est composé d’une centaine de personnes, homme, femmes, familles et une dizaine d’enfants scolarisés.

Après avoir été relogé chaussée d’Auderghem par le bourgmestre d’Etterbeek en juillet dernier, le collectif VSP a occupé l’Hôtel Astrid, avant d’être finalement relogé par le bourgmestre de Bruxelles ville dans un ancien hôtel rue d’Aremberg. Un bâtiment qu’ils doivent quitter le 28 février pour permettre à son propriétaire d’y réaliser des travaux de rénovation.Trois déménagements en 6 mois, mais toujours aucune solution de logement stable et durable donc.

Ils sont donc à la recherche d’un nouveau bâtiment qu’ils pourraient occuper légalement pour ne pas finir à la rue. Ils souhaitent, plus que tout, sécuriser leur famille et arrêter de bouger sans cesse. Une occupation pour les sans papiers, c’est aussi un espace où s’organiser pour continuer à revendiquer leurs droits. C’est à dire vivre dignement mais aussi revendiquer de rester sur le territoire sur lequel ils sont intégrés déjà depuis longtemps.

Cette fois-ci, le collectif et leurs soutiens appel surtout les fonctionnaires qui ont un accès privilégiés à des informations sur des bâtiments vides à les communiquer afin de permettre de trouver une solution. A l’image des lanceurs d’alertes, il demande à ces personnes de poser un geste fort en remettant en cause l’obligation professionnelle de discrétion au nom de la solidarité et de l’humanité.

En Belgique, on compte près de 100 000 personnes sans papiers, donc un citoyen sur cent privé de tout droit alors que sa vie est établie en Belgique souvent depuis de nombreuses années. Rappelons-nous qu’ils ne sont pas dangereux mais que c’est eux qui sont en danger. Vu la politique de Théo Francken, le rang des sans papiers risquent de continuer à grossir.


Vidéo réalisée en mars 2017, mais la situation est -malheureusement- la même.